, , ,

LE PROJET ELIMINATE ET LE KIWANIS

 Les campagnes mondiales du Kiwanis

Au cours de la première campagne mondiale de Kiwanis pour les enfants, le Worldwide Service Project for IDD, les membres ont travaillé pour éliminer virtuellement les troubles dus à une carence en iode (IDD), la principale cause évitable de retard mental au monde, tout en collectant plus de 100 millions de dollars américains.

Considéré comme l’une des initiatives de santé les plus réussies au monde, ces financements sont aujourd’hui à l’œuvre dans plus de 103 pays, et le nombre de ménages consommant du sel iodé est passé d’environ 20 % en 1990 à plus de 70 %.

En 2010, Kiwanis International et l’UNICEF ont uni leurs forces pour aider à éliminer le tétanos maternel et néonatal (TMN) dans le monde. Cette initiative historique, appelée The Eliminate Project , protégera la vie des bébés et des mères du monde entier et vise à aider à mettre fin à cette maladie cruelle vieille de plusieurs siècles. Il contribuera également à ouvrir la voie à la fourniture d’autres services vitaux, tels que l’eau potable, la nutrition et d’autres vaccins.

Annoncé lors de la 95e Convention internationale annuelle de Kiwanis en juin 2010, ce projet exploitera le réseau mondial de volontaires de Kiwanis et sa force pour atteindre les communautés et les dirigeants, ainsi que le personnel de terrain de l’UNICEF, avec son expertise technique et sa chaîne d’approvisionnement remarquable pour éliminer cette  maladie dans 59 pays selon un recensement de l’OMS. Ce projet deviendra réalité lors de la convention de Las Végas en 2011 et entrainera l’ensemble des clubs et des membres du Kiwanis dans la collecte de ces fonds.

Le Projet Eliminate vise à collecter 110 millions de dollars américains et à sauver la vie de 129 millions de mères et de leurs futurs bébés. En partenariat avec l’UNICEF, Kiwanis s’est engagé d’ici 2015 à éliminer le tétanos maternel / néonatal, une maladie qui tue un bébé toutes les neuf minutes.

 

En ciblant cette maladie, Kiwanis sauvera non seulement des vies, mais ouvrira également la voie à d’autres interventions qui amélioreront la santé maternelle et la survie des enfants parmi les femmes et les enfants les plus pauvres et les plus mal desservis du monde.

La MNT est entièrement évitable: seulement 3 vaccins peuvent vacciner une femme et ses futurs enfants

Le tétanos ne se transmet pas d’une personne à l’autre, mais par exposition aux spores de la bactérie Clostridium tetani, que l’ on trouve couramment dans la saleté. Les mères qui accouchent en dehors des établissements de santé hygiéniques et qui n’ont pas été vaccinées elles-mêmes sont les plus exposées. Les nourrissons infectés pendant ou juste après l’accouchement subissent une mort atroce.

Mais le tétanos est étonnamment facile à prévenir grâce à la vaccination et à des pratiques hygiéniques d’accouchement. Une série de trois vaccins assure l’immunité à une femme et protège ses futurs enfants à la naissance. (À mesure qu’ils grandissent, les enfants ont besoin de rappels de routine pour rester protégés.)

La campagne officielle s’est arrêtée en décembre 2020. Le montant total des fonds collectés par le Kiwanis a été de 117 millions de dollars US.

La Division 6 Nouvelle Calédonie et le Projet Eliminate

Le projet Eliminate a donc été validé par le Kiwanis International lors de la convention de Las Végas en juin 2011.

Le District  NZ-SP et particulièrement la Division 6 l’ont adopté sans réserve.

Le coordinateur pour le district a été Bob REAY et pour la division 6 Pierre Macabiès du club Erythrine de Bourail.

En décembre 2020 le district NZ-SP est crédité de 224.300 $US soit environ 22.430.000 XFP ce qui a permis de sauver 134.045 vies !

La division 6 à elle seule sur les 6 divisions que compte le District a participé pour 145.341 $US soit 14.534.100 XFP, soit 65% du montant global et a contribué à sauver 80.400 vies.

L’ensemble des clubs de la division ont participé à cette campagne de collecte de fonds, peu ou prou en fonction de leur effectif et de leur entrain mais chacun peut s’enorgueillir d’avoir contribué à sauver une partie des 80.400 vies!!

 Vous trouverez ci-après quelques extraits d’articles  provenant de la page du site de l’Unicef USA  https://www.unicefusa.org/stories

 Ghana 2015

Réflexions du Ghana –  30 décembre 2015

En novembre 2015, des membres de LDS Charities et de Kiwanis International se sont rendus au Ghana pour observer le travail de l’UNICEF en faveur de l’élimination durable du tétanos maternel et néonatal. Jamie Glenn, directrice de l’Initiative majeure d’immunisation pour les organismes de bienfaisance LDS, réfléchit à ce qu’elle a vu lors de sa visite.

Je ne sais pas ce que j’attendais vraiment de la visite sur le terrain du Fonds américain pour l’UNICEF au Ghana, mais quelles que soient ces attentes, elles ont été dépassées! Pour moi, la visite concernait les gens – des gens dont la vie est très différente de la mienne, mais qui se sentent frères et sœurs pour moi.

Voici les choses dont je me souviendrai à propos de mes frères et sœurs au Ghana :

  • Peu importe où vous allez ou dans quel pays vous vous trouvez, que ce soit ici aux États-Unis ou au Ghana, les mères aiment leurs enfants et veulent faire tout ce qu’il faut pour s’assurer qu’ils sont en bonne santé et prospèrent.
  • L’initiative de planification et de services de santé communautaire (CHPS) du Ghana que nous avons visitée avec leurs comités de bénévoles de santé communautaire associés m’a montré que les gens se soucient les uns des autres et s’entraident – Aider les gens à s’aider eux-mêmes est bien vivant!
  • Les enfants sont des enfants dans le nord du Ghana – Ils aiment, ils ont besoin d’amour, ils sont heureux, ils jouent, ils sont reconnaissants, ils apprennent aux adultes ce qui compte le plus et ils méritent un bel avenir.
  • Les personnes ayant reçu une formation médicale dans le nord du Ghana sont fières de ce qu’elles font (comme elles le devraient) et s’efforcent d’aider leurs frères et sœurs à mener une vie saine et agréable.
  •  Les personnes impliquées avec l’UNICEF et les services de santé du Ghana se coordonnent à merveille pour donner aux gens les moyens de s’aider eux-mêmes.
  • Le programme d’élimination du tétanos maternel et néonatal fonctionne! Cet effort et l’effort de suivi pour s’assurer que les vaccins contre le tétanos font partie des vaccinations de routine des mères ont sauvé des millions de vies et continueront de le faire!
  • Le Fonds américain pour l’UNICEF et Kiwanis International sont des organisations qui se concentrent sur l’amélioration de la vie des enfants et de leurs familles! C’est un plaisir d’être associé aux deux!

– Jamie Glenn, directeur de l’Initiative majeure de vaccination pour les organismes de bienfaisance LDS

 

Guinée Equatoriale 2016

Une grande victoire pour les mères dans un petit pays: la Guinée équatoriale –     7 décembre 2016  Maryanne Buechner

La réussite de la Guinée équatoriale dans l’élimination du tétanos maternel et néonatal marque une autre étape importante dans la campagne mondiale pour mettre fin à cette maladie cruelle vieille de plusieurs siècles.

Ce mois-ci, la Guinée équatoriale est devenue le 41e pays à éliminer le tétanos maternel et néonatal (TMN)  depuis 2000.

Souvent contractée par des pratiques d’accouchement insalubres, la maladie est cruelle et mortelle. Les nouveau-nés qui contractent la maladie lors de l’accouchement meurent généralement d’une mort lente et douloureuse. Contrairement à la variole ou à la polio, la MNT ne peut pas être éradiquée – elle est causée par une exposition aux spores du tétanos, qui sont présentes dans l’environnement – mais elle est évitable.

Le défi dans les pays où le TMN demeure une menace est de faire en sorte que chaque femme en âge de procréer soit vaccinée, afin que ses futurs bébés soient protégés.

La Guinée équatoriale rejoint l’ Indonésie et le Niger en tant que pays qui ont éliminé le TMN en 2016, et sa réalisation laisse seulement 18 pays dans le monde toujours confrontés à la menace de la maladie.

Une mère et son enfant en Guinée équatoriale. Le pays a éliminé le MNT, un important tueur de nouveau-nés, en 2016. © UNICEF / Equatorial Guinea / Asae

 

Haïti 2017

Haïti élimine le MNT, un tueur de mères et de bébés – 21 août 2017

Enfin, l’UNICEF et ses partenaires ont gagné la lutte contre le tétanos maternel et néonatal en Haïti – et dans tout l’hémisphère occidental.

En juillet 2016, Haïti était sur le point d’être déclarée indemne de tétanos maternel et néonatal (TMN), le tueur rapide et douloureux qui a coûté la vie à 34 000 nouveau-nés dans le monde rien qu’en 2015. Puis l’ouragan Matthew a frappé, plongeant le pays dans la crise et reportant la validation de l’élimination du TMN en Haïti.

Maintenant, enfin, l’UNICEF et ses partenaires sont heureux d’annoncer que c’est officiel: le MNT a été éliminé en Haïti, laissant tout l’hémisphère occidental libre de MNT.

Barron Segar, Directeur du développement et Vice-président exécutif de l’UNICEF USA (tenant le drapeau), et des membres de Kiwanis International (de gauche) Barry Halbritter, Thomas DeJulio et Rosemary DeJulio se sont rendus en Haïti pour constater de première main le succès des efforts de The Eliminate Project pour vacciner les femmes. contre le tétanos. Photo de Marco Dormino pour l’UNICEF USA.

C’est officiel: le tétanos maternel et néonatal a été éliminé en Haïti, laissant tout l’hémisphère occidental libre de MNT.

Cette étape remarquable en matière de santé publique n’aurait pas pu être atteinte sans le soutien dévoué de partenaires tels que

«Cette percée remarquable en matière de santé publique n’aurait pas pu être atteinte sans le soutien dévoué de partenaires tels que Kiwanis International», a déclaré Barron Segar, directeur du développement et vice-président exécutif de l’UNICEF USA.

 , BD et d’autres. En 1999, lorsque l’Assemblée mondiale de la Santé a fait de l’élimination mondiale du TMN une priorité, il y avait 59 pays où la maladie coûtait encore la vie aux nouveau-nés et à leurs mères. En 2010, la lutte contre les MNT a fait un bond en avant lorsque l’UNICEF s’est associé à Kiwanis International pour lancer  le projet Eliminate .

Grâce au travail des gouvernements nationaux, de l’UNICEF et de nos partenaires , le TMN est aujourd’hui une menace dans seulement 16 pays

L’un des plaisirs des visites sur le terrain pour les représentants de Kiwanis International est de rencontrer de jeunes enfants en bonne santé qui pourraient ne pas être en vie aujourd’hui sans les contributions rendues possibles par le projet Eliminate. Ci-dessus, Lance Incitti de Kiwanis International se fait un nouvel ami en Haïti. Photo de Michelle Marrion pour l’UNICEF USA.

La MNT est entièrement évitable grâce à la vaccination et à des pratiques hygiéniques à la naissance.

Pourtant, la MNT est entièrement évitable, grâce à la vaccination et à des pratiques hygiéniques à la naissance. Et le prix est bas: une série de trois injections – les vaccins et le matériel d’injection à eux seuls peuvent être achetés pour 63 cents au total – peuvent donner à une femme l’immunité non seulement pour elle-même, mais aussi pour ses futurs bébés.

La lutte pour débarrasser le monde du TMN se poursuit: aujourd’hui, les mères et les nouveau-nés meurent encore du tétanos, principalement en Afrique et en Asie du Sud, généralement dans les régions où les femmes sont pauvres, ont un accès limité aux soins de santé et peu d’informations sur l’hygiène sécuritaire pendant le travail. et la délivrance.

La lutte pour débarrasser le monde du TMN se poursuit: aujourd’hui, les mères et les nouveau-nés meurent encore du tétanos, principalement en Afrique et en Asie du Sud.

Une fois la maladie contractée, le taux de mortalité peut atteindre 100% sans soins hospitaliers et entre 10% et 60% avec soins hospitaliers. L’ampleur réelle du nombre de décès MNT est inconnue, car de nombreux nouveau-nés et leurs mères meurent à la maison et ni la naissance ni le décès ne sont enregistrés.

Comme le démontre la bonne nouvelle d’Haïti, la programmation de l’UNICEF pour éliminer le TMN est à la fois éprouvée et efficace, mais ne peut se poursuivre qu’avec le soutien de ses partenaires et alliés partageant les mêmes idées qui croient que le TMN devrait être une maladie du passé. L’élimination du TMN dans l’hémisphère occidental est une réalisation importante dans la lutte pour la survie de l’enfant, et avec un soutien continu, l’UNICEF peut faire en sorte qu’aucune mère ni aucune famille ne doive perdre son bébé à cause du tétanos.

 

Philippines 2017

Bonne nouvelle pour les mamans et les bébés: les Philippines ont éliminé le TMN –  8 décembre 2017 – Eri Okuma

L’UNICEF et ses partenaires ont combiné des campagnes d’éducation et de vaccination pour lutter contre le tétanos maternel néonatal, une maladie atroce mais totalement évitable.

Le 29 novembre, les Philippines sont devenues le 44e pays depuis 1999 à éliminer officiellement le tétanos maternel et néonatal (TMN). Cette annonce laisse seulement 15 pays à travers le monde toujours confrontés à la menace de la MNT, une maladie atroce et souvent mortelle qui affecte les mères et les nouveau-nés, généralement par des accouchements insalubres et des pratiques de soins du cordon ombilical.

«Le département de la santé a été confronté à de nombreux défis pour atteindre toutes les communautés isolées et touchées par le conflit, en faisant la promotion de l’importance des accouchements propres en présence de travailleurs de la santé qualifiés et en vaccinant les femmes enceintes et en âge de procréer avec le vaccin contre le tétanos», déclare Francisco, secrétaire du Département de la santé des Philippines. Duque III.

L’éducation des femmes enceintes et des accoucheuses sur les pratiques d’accouchement sûres et hygiéniques – souvent par des agents de l’UNICEF faisant du porte-à-porte – a contribué à éliminer le TMN aux Philippines. Mère de cinq enfants, Richelle Alcaraz, 25 ans, est assise à la porte de sa petite maison faite de bouts de bois et de bâches avec son plus jeune enfant, Jeffrey et son aîné, Gerald. © UNICEF Philippines / 2014 / Gay Samson

 

La plupart des femmes enceintes aux Philippines sont systématiquement vaccinées contre le tétanos depuis les années 1980. En 2009, le gouvernement a lancé des campagnes intensives de vaccination contre le tétanos pour atteindre toutes les femmes en âge de procréer, en se concentrant sur les provinces à haut risque. Ces efforts ont conduit l’Organisation mondiale de la santé à déclarer la validation de l’élimination du TMN dans 16 des 17 régions des Philippines en 2015. Cependant, toutes les régions ou districts doivent atteindre le seuil d’élimination pour que le pays déclare l’élimination.

Les conflits armés, les bandits et l’isolement géographique ont compliqué la lutte contre le MNT dans certaines parties des Philippines

Lenora Hanna, membre de Kiwanis International, s’entretient avec une nouvelle mère aux Philippines en 2010. 

 

La dernière province restante, la Région autonome de Mindanao musulmane (ARMM), s’est avérée être un défi difficile. L’isolement géographique, les conflits armés, le banditisme et d’autres problèmes de sécurité, ainsi que le gouvernement autonome de la région, ont rendu difficile pour les agents de santé d’atteindre toutes les femmes vivant dans cette région avec des vaccins et une éducation sanitaire. Mais l’UNICEF a un bureau extérieur dans la région et de bonnes relations avec le gouvernement autonome, ce qui a permis à l’UNICEF et à ses partenaires de mener trois séries de campagnes de vaccination contre le tétanos en 2016 et 2017, atteignant suffisamment de femmes en âge de procréer – pour mener à l’élimination réussie de MNT de la région et de tout le pays.

Cette réalisation n’aurait pas été possible sans le dévouement et le soutien de partenaires tels que Kiwanis International , LDS Charities, BD et autres. En 1999, lorsque l’Assemblée mondiale de la Santé a fait de l’élimination mondiale du MNT une priorité, la maladie a encore coûté la vie à des nouveau-nés et à leurs mères dans 59 pays. En 2010, la lutte contre les MNT a fait un bond en avant lorsque Kiwanis International s’est associé à l’UNICEF pour aider à éliminer les MNT en lançant le projet Eliminate.

En 1999, MNT a coûté la vie à des nouveau-nés et à leurs mères dans 59 pays; aujourd’hui, seuls 15 pays restent à risque

En 2010 et 2012, Kiwanis a envoyé une délégation aux Philippines pour voir de première main le travail accompli pour lutter contre le MNT. Le Dr Willibald Zeck, actuel chef du programme mondial de santé maternelle, néonatale et adolescente de l’UNICEF, a été chef de la santé et de la nutrition au bureau de pays de l’UNICEF aux Philippines de 2012 à 2017 et se souvient bien des voyages.

« Bob Parton était là. Il était administrateur du Kiwanis Children’s Fund à l’époque, et Chia Sing Hwang, président du Kiwanis Children’s Fund, était également présent », se souvient Zeck. «Le groupe a eu plusieurs missions pour voir les campagnes contre le tétanos sur le terrain. C’était formidable de voyager et d’assister nous-mêmes aux programmes.

Le président du Kiwanis Children’s Fund, Chia Sing Hwang, tient un nouveau-né en bonne santé aux Philippines

 

 

Le Dr Zeck, un gynécologue qui avait une pratique clinique en Tanzanie avant de rejoindre l’UNICEF aux Philippines, n’est pas étranger au tétanos. En fait, il a personnellement observé un bébé souffrant de tétanos pendant son séjour aux Philippines.

Les nouveau-nés infectés par le tétanos souffrent de crampes musculaires angoissantes sur tout leur corps

« Le cas que je me suis vu – malheureusement, le bébé n’a pas survécu. C’était terrible. Le tétanos semble être l’un des états les plus douloureux dans lesquels vous pouvez être en tant qu’être humain. C’est très difficile à mesurer parce que nous ne savons pas. ce que ressentent les nouveau-nés, mais c’est une chose terrible parce que le tétanos provoque des crampes musculaires partout. C’est une mort très douloureuse et terrible.  »

Zeck suppose que la mère de ce nouveau-né n’avait pas été correctement immunisée et avait très probablement appliqué quelque chose sur son cordon ombilical – une pratique 11

L’élimination du MNT aux Philippines est une victoire importante dans la lutte pour la survie de l’enfant.

La géographie et la météo ont également posé des défis. «Certaines des équipes de vaccination doivent marcher pendant des heures, voire des jours, pour atteindre les populations vulnérables», explique Zeck. « Il y a aussi des typhons. Les Philippines ont environ 50 typhons par an, et à mesure que le temps se détériore, il devient de plus en plus difficile d’atteindre les femmes. Le typhon Haiyan en 2013 a certainement été un revers. Mais compte tenu de l’ampleur de l’urgence, je pense que notre équipe en revenant très bien et en relançant les campagnes de vaccination contre le tétanos.

Le Dr Willibald Zeck, actuel responsable du programme mondial de santé maternelle, néonatale et adolescente de l’UNICEF, travaille aux Philippines. 

 

Kiwanis International, l’un des plus grands partenaires de l’UNICEF dans la lutte contre les MNT, a envoyé une délégation de dirigeants aux Philippines avant même le lancement officiel du projet Eliminate. Grâce au soutien de partenaires tels que Kiwanis International, tout le pays célèbre cette réalisation majeure de santé publique.

«Maintenant que nous avons éliminé le MNT aux Philippines, l’objectif est de maintenir cette réalisation remarquable», déclare la représentante de l’UNICEF aux Philippines, Lotta Sylwander. «Cela est possible grâce à un effort concerté pour améliorer l’accès à des soins prénatals de qualité, à une assistance qualifiée à l’accouchement et à la vaccination contre le tétanos pour toutes les femmes enceintes, y compris celles qui vivent dans les régions les plus reculées du pays.

Yemen 2019

Comment les vaccins contre le tétanos offrent aux nouveau-nés une chance de se battre au Yémen – 25 novembre 2019 – Ansar Rasheed

En pleine crise humanitaire, l’UNICEF et ses partenaires s’emploient à protéger les mères et les bébés du tétanos maternel et néonatal.

Plus de quatre ans de conflit armé au Yémen ont rendu la vie extrêmement difficile – en particulier pour les mères et les enfants – dans ce qui était déjà le pays le plus pauvre du Moyen-Orient. Toutes les deux heures, une mère et six nouveau-nés meurent à cause de complications pendant la grossesse ou l’accouchement.

Arwein Ahmed, 26 ans, vit dans le district de Malia à Aden, au Yémen, dans un quartier rempli de bidonvilles en carton, en feuilles de plastique et autres matériaux récupérés. Malgré sa situation de pauvreté, le fils de 4 mois d’Arwein, Abdulrahman, est en bonne santé et heureux – un fait qu’elle attribue au vaccin antitétanique opportun qu’elle a reçu dans un centre de soins de santé soutenu par l’UNICEF pendant sa grossesse.

Arwein Ahmed, 26 ans, tient le papier prouvant qu’elle a été vaccinée contre le tétanos par des agents de santé soutenus par l’UNICEF alors qu’elle était enceinte de son fils, Abdulrahman, qui est né en bonne santé. © UNICEF Yémen / 2017 / Rasheed

 

 

«Quand j’étais enceinte, j’étais très anxieuse», dit-elle. « Je connais une femme de mon quartier qui a perdu son premier enfant lors de l’accouchement, un enfant qu’elle et son mari attendaient avec impatience. Ils ont perdu le bébé parce que la sage-femme locale a utilisé des outils contaminés pendant l’accouchement. »

Ahmed dit qu’elle a entendu plusieurs histoires de soignants prénatals au sujet d’enfants décédés pendant l’accouchement. La plupart des femmes qui ont perdu un bébé pendant l’accouchement n’avaient pas été vaccinées contre le tétanos.

«Cela m’a encouragé à me faire vacciner contre le tétanos afin que mon enfant puisse avoir une bonne immunité et que je puisse avoir un accouchement en toute sécurité», dit-elle. « J’ai visité fréquemment le centre de soins prénatals et j’ai reçu mes vaccins contre le tétanos. Vous pouvez voir ici que mon petit Abdulrahman en bonne santé est en vie. »

Une série de trois vaccins assure l’immunité à une femme et protège ses futurs enfants à la naissance.

Avant de tomber enceinte, Ahmed pensait que les vaccins étaient réservés aux enfants. «Maintenant, je sais que toutes les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer devraient également être vaccinées», dit-elle. « C’est critique et salvateur. »

L’infirmière Nada Al-abri, membre du personnel des soins prénatals au Crater Health Facility, explique que dans les zones rurales et parmi les communautés largement pauvres, les décès pendant l’accouchement sont courants. La plupart des décès enregistrés sont liés au tétanos.

«Je travaille dans ce centre de soins prénatals depuis 15 ans», dit-elle. << La plupart des personnes des sections marginalisées pensent que la vaccination est un luxe qui n’est pas destiné aux pauvres. Nous devons sensibiliser davantage la communauté et faire plus d’efforts pour diffuser l’information dans la communauté. La sensibilisation encouragera la communauté à adopter les vaccins. L’acceptation doit alors être nécessaire. être lié à des services gratuits facilement accessibles.

Un agent de santé formé par l’UNICEF partage des informations avec un groupe de femmes à Aden, au Yémen, pour expliquer comment la vaccination protège les mères et leurs enfants contre des maladies évitables comme le tétanos. © UNICEF Yémen

 

L’UNICEF mène une campagne de communication pour le développement (C4D) au Yémen pour sensibiliser les adolescentes et les femmes enceintes au tétanos. Le travail est principalement effectué par des volontaires recrutés localement et des mobilisateurs communautaires.

À Al Dhale, dans le sud du Yémen, Majida Mahmoud, 18 ans, fait partie de ces volontaires. Populaire et décontractée, elle anime des séances avec des femmes de son village, les exhortant à se faire vacciner contre le tétanos. Elle parle avec le cœur et les femmes écoutent attentivement.

Majida a perdu sa sœur Amina à la suite d’une fausse couche causée par le tétanos. «Je ne peux jamais oublier son visage alors qu’elle souffrait, mourait», dit-elle. « Amina n’a jamais pris le vaccin. Si elle l’avait fait, cela aurait pu lui sauver la vie et celle de son enfant. Depuis, je me suis engagé à promouvoir l’importance du vaccin contre le tétanos pour toutes les femmes âgées de 15 à 49 ans. se protéger et protéger leurs bébés.  »

L’UNICEF ne s’arrêtera pas tant que chaque enfant ne sera pas protégé contre les maladies évitables par la vaccination

Dans le but de soutenir la fourniture de services de santé et de nutrition essentiels au Yémen et cherchant à maintenir les capacités du système de santé national, l’UNICEF – dans le cadre du Projet d’urgence sanitaire et nutritionnelle (EHNP), en partenariat avec la Banque mondiale et l’OMS – a été en mesure de pour se procurer, importer dans le pays et distribuer des vaccins traditionnels dans les établissements de santé à travers le Yémen. Par le biais de son programme C4D, l’UNICEF veille à ce que les femmes soient conscientes des risques pour la santé et recherchent les services de santé disponibles.

L’UNICEF fournit des vaccins à environ la moitié des enfants du monde, sauvant chaque année 2 à 3 millions d’enfants de maladies potentiellement mortelles. Avec votre aide, l’UNICEF peut protéger chaque enfant contre les maladies évitables par la vaccination afin qu’il puisse survivre et s’épanouir.

 

République Démocratique du Congo –  2019

LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO ÉLIMINE LE MNT                                                                                    14 OCTOBRE 2019

Voici de merveilleuses nouvelles pour les mamans et les bébés! La République démocratique du Congo est devenue le 27e pays à éliminer le tétanos maternel et néonatal depuis que les membres de Kiwanis International se sont consacrés à la lutte contre cette maladie horrible mais évitable.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a présenté le rapport officiel validant l’élimination au ministre de la Santé de la République démocratique du Congo au début du mois en reconnaissance des efforts du pays.

La nouvelle est particulièrement gratifiante pour le président de Kiwanis International, Daniel Vigneron .

«Je suis très heureux que grâce aux efforts de Kiwanis et de l’UNICEF, mon pays d’origine, la République démocratique du Congo, ait été rayé de la liste MNT. Je suis d’autant plus heureux que je connais très bien ce pays, et il m’est cher. C’est l’un des plus pauvres du monde et il a vraiment besoin de notre aide pour éliminer le TMN « , a déclaré Daniel Vigneron. »

 

 

Kiwanis International et le Kiwanis Children’s Fund continueront de cibler les pays qui ont besoin de vaccins, ce qui se traduira par des mères et des bébés en meilleure santé. Nous doit continuer à se concentrer sur le respect de notre engagement d’éliminer le TMN.  »

L’UNICEF et les agents de santé ont été confrontés à des défis incroyables pour atteindre cet objectif. La République démocratique du Congo fait partie des pays les plus pauvres du monde: un enfant sur 10 y meurt avant l’âge de 5 ans et 6 millions d’enfants souffrent de malnutrition chronique. Les conflits armés ont créé une crise humanitaire et le pays subit la deuxième pire épidémie d’Ebola jamais enregistrée.

Malgré toutes ces difficultés, les familles de la RDC ont désormais un obstacle de moins en moins pour élever des enfants en bonne santé.

«Cette percée remarquable en matière de santé publique n’aurait pas pu être atteinte sans le soutien dévoué de partenaires tels que Kiwanis International», a déclaré Barron Segar, directeur du développement et vice-président exécutif de l’UNICEF USA.

 

Le MNT se produit principalement dans les régions les plus pauvres et les plus inaccessibles du monde. La maladie reste une menace dans 12 pays: l’Afghanistan, l’Angola, la République centrafricaine, la Guinée, le Mali, le Nigéria, le Pakistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud et le Yémen.

Une fois le MNT contracté, le taux de mortalité peut atteindre 100% sans soins hospitaliers. En fait, la maladie fait mourir les nourrissons dans une douleur atroce dans les jours suivant l’accouchement.

Cependant, la maladie est étonnamment facile à prévenir grâce à la vaccination et à des pratiques hygiéniques à la naissance. En fait, une série de trois clichés offre une immunité à une femme et à tous ses futurs enfants. L’UNICEF a pour objectif de vacciner les femmes en âge de procréer dans les zones à haut risque des 12 pays restants d’ici la fin de 2020.

L’argent recueilli par Kiwanis sert à financer les vaccinations, ainsi que le transport, la formation des bénévoles, le suivi et la supervision. Les fonds collectés rémunèrent également les agents de santé et les accoucheuses qualifiées – afin que les mères accouchent dans des environnements propres et sûrs.

Kiwanis International s’engage à répondre aux besoins de santé et de vaccination des mères et des enfants du monde entier afin qu’aucun enfant ne meure d’une mort inutile et évitable.

 nécessité de tenir les promesses est plus urgente que jamais. Faites un cadeau dès aujourd’hui! Allez sur TheEliminateProject.org/give  pour faire un don.

 

 

 

 

 

 

 

 154 total views,  2 views today

, , ,

Convention ASPAC – Katmandou 2020

5-7 mars Kathmandou, Népal

Juste avant que le monde ne s’arrête et que chaque nation ne se confine pour éviter la propagation du Covid19, le tout jeune et dernier district Kiwanis, le Népal, a organisé avec succès une convention exceptionnelle dans un site fabuleux de son émouvante capitale.

Le Népal indemne du covid a accueilli les nations également indemnes. Par précaution le district de Taïwan et celui de Corée du Sud n’ont pas envoyé de représentants; tous les autres pays étaient alors représentés, des Philippines, Japon, Inde, Australie, Nouvelle-Zélande, Malaisie, USA, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie…Le président international Daniel Vigneron et son épouse Faby étaient présents, depuis la Belgique, ainsi que le president-elect international Art Riley et son épouse.

Après deux jours de formation, au sein de la conférence d’éducation pour certains, les congressistes ont participé aux travaux, échanges et aux votes durant les deux sessions à l’hotel Hyatt Regency. Les participants de tous les pays ont pu largement échangé, discuté autour de leurs expériences de terrain, et nouer des amitiés durables.

Une exposition présentait les travaux des districts, animée par des danses et musiciens du Népal. Le district NZSP a d’ailleurs été remarqué par un prix pour son stand.

Présentation de Michel Fongue par Toto Gonzales

Publiée par Ghyslaine Faubert sur Vendredi 6 mars 2020

Nombreux ont aussi été les clubs à prendre part à une opération solidaire pour les enfants du Népal, les initiatives ont été très nombreuses et saluées.

Les soirées de gala ont également permis aux kiwaniens de s’amuser ensemble autour de succulents dîners, de faire plus amples connaissance ou de se retrouver. Elles ont été alors le théâtre de spectacles proposés par le Népal, puis par les districts. Chacun des districts s’est investi avec motivation et fun dans des shows intenses et divertissants. Le district NSZP a emporté le tant attendu premier prix, lançant sa danse par un Haere Mai lancé avec force en maori, puis une délicate chorégraphie tahitienne avant qu’elle n’entre en scène une forte délégation calédonienne sur une Macarena endiablée qui a mis le feu à la salle. Quelques pas de « country » calédonienne, des mouvements improvisées de danse maori et un tableau coloré des somptueux et très convoités paréos du club à Ralia ont conclu cette prestation.

Publiée par Ghyslaine Faubert sur Lundi 9 mars 2020

 

 

Un grand bonheur que de se revoir tous en convention. Le Japon nous attend à Sendai avec une convention déjà bien orchestrée en 2021, Manille accueillera le doublé de la convention Aspac et de l’ICON en 2022, la Malaisie nous invite ensuite dans ses montagnes en 2023.

Le Covid 19 s’étant répandu contre toute attente à une vitesse phénoménale, les participants sont tous rentrés chez eux rapidement, parfois dans des parcours difficiles, mais tous sains et saufs, sans exception. Le Népal a aussi fermé rapidement ses frontières, mais le virus a fini par entrer avec ses propres ressortissants de retour de France. Be safe Népal.

Ce fut une convention attendue et remarquée dans un pays magique, au peuple si attentionné et gentil.

Bravo au district Népal

Après cette crise mondiale, souvenons nous des nos amis, et retournons leur rendre visite…qui sait pour une prochaine convention?

Namaste.

Julien LeRay

 1,402 total views,  6 views today

,

Ecole de Taruka- Népal 2020

Cette année à nouveau, à l’initiative des kiwaniens philippins du Purple Heart Luzon, et organisé par les actifs kiwaniens du Népal, début mars 2020, en marge de la convention du Kiwanis à Kathmandou, s’est déroulé une magnifique opération solidaire.

A quelques semaines de cette terrible pandémie qui allait bouleverser nos vies, alors que nos pays respectifs étaient encore tous indemnes du Covid19, nous voici, népalais, calédoniens, polynésiens et philippins, quittant les faubourgs de la capitale de bon matin, lancés avec entrain sur les routes encombrées de la vallée de Kathmandu. Nos amis népalais ont tout organisé; ils nous attendent dans une école de Taruka, petit village éloigné, à quelques longues heures de routes et de pistes improbables et sinueuses.
Voici le petit bus Kiwanis, enthousiaste et bien chargé de cartables, livres et autres fournitures scolaires, lancé dans la dense circulation de la métropole, puis dans les hautes montagnes.

[layerslider id= »8″]

 

De loin, sur la colline où se dresse la modeste école, nous attendent déjà les enfants, sages, alignés et radieux. Ce fut un grand moment d’émotions que cet accueil pour tous les kiwaniens.

Prompt et organisé, comme Purple Heart Luzon sait le faire, la distribution a été géré avec entrain, dans un grand moment de joie et de partage. Elle a pu laisser alors place aux échanges, aux sourires, aux danses, au repas.

Inoubliable Népal, si touchant, si gentil si accueillant. Nous, ensemble kiwaniens du Népal, des Philippines et de Nouvelle-Calédonie sommes fiers de cette petite opération, comme il y a en a tant d’autres au Népal, ce district si actif et volontaire. Nous sommes heureux aussi d’avoir appris à nous connaître mieux. Les sourires radieux de ces enfants resteront longtemps gravés dans nos cœurs, dans celui de « my heart for a child 2020”.

Bravo Kiwanis, ici et ailleurs, en toute occasion, au service des enfants du monde

Julien Le Ray

 1,694 total views,  12 views today

, , ,

Les Clubs de Services unis avec vous contre le COVID 19

 658 total views,  2 views today

 658 total views,  2 views today

, ,

Visite de David Gover, Gouverneur du District NZ-SP

David Gover, Gouverneur du district NZ SP, est venu en Nouvelle Calédonie du  5 au 14 avril 2019.

 Accompagné de son épouse Linda, son programme lui a fait visiter la quasi totalité des clubs de Nouvelle Calédonie, débutant par une réunion du Bureau Exécutif de la Division 6 chez Laeticia CALVEZ, ancienne Gouverneure, la journée du TEDDY BEAR , le bal du KSO, la visite des clubs Erythrines, Dzumac, Dumbéa River, Hibbertia, Mont Dore, la remise de la Charte du premier Circle K de Nouvelle Calédonie et se clôturant par le 2ème Conseil d’administration de la Division 6 de l’année 2018/2019.

Journée du TEDDY BEAR PICNIC

                   

Visite au Club DUMBEA RIVER et de la mangrove de Nakutakoin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite au club ERYTHRINE BOURAIL parcours de santé de Gouaro Deva, stèle du 100ème anniversaire du Kiwanis

 

 

 

 

Visite de Clubs:  Bal du Sud-Ouest, DZUMAC, MONT DORE

 

 

 

Remise de Charte CIRCLE KEY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite du  Club HIBBERTIA – Marché de Nouméa et Aquarium des Lagons

 

 

Conseil d’Administration du 13/4/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce séjour fort chargé a pu démontré à notre Gouverneur toute la vivacité et la convivialité des clubs Kiwanis de la division 6.

 1,928 total views,  6 views today

,

103ème convention Internationale LAS VEGAS 2018

En ce début Juillet 2018,  seuls une petite dizains de kiwaniens calédoniens  avait fait le déplacement jusqu’à Las Végas pour assister à la 103ème convention internationale.

                

 

 

 

 

 

 

 

Encore une fois, cette réunion annuelle a permis de faire un bilan sur les actions multiples engagées par le Kiwanis au niveau international et l’accent a été mis sur les clubs SLP qui doivent devenir le terreau kiwanien de demain par l’implication de cette jeunesse actuelle prête à aider son prochain.

 

Expérience inoubliable que de participer à ce show à l’échelle des USA et de Las Végas en particulier mais aussi à l’échelle du Monde Kiwanien qui représente actuellement plus de 570.000 membres au travers de la planète dont plus de 300.000 jeunes oeuvrant au sein des clubs SLP (prmaire, secondaire, universités) sans oublier les Aktions Clubs pour les personnes en situation de handicap.

Mais cela ne fait pas oublier les enfants qui souffrent de part le monde.

L’action du projet ELIMINATE est toujours vivace et cela grâce à l’effort de tous les membres des clubs participants à ce projet. A ce jour 29 pays ont vu le Tétanos Néonatal Maternel éradiqué, 20 autres pays sont en bonne voie de voir cette maladie disparaître définitivement.

 1,724 total views,  4 views today

Au service des enfants du monde

Sir Roger Moore, acteur britannique renommé est connu surtout pour son rôle de James Bond, l’agent secret 007.

Son amitié avec l’actrice Audrey Hepburn l’a conduit à ce qui est devenu un autre rôle essentiel dans sa vie. « La curiosité a été plus forte que moi après que Audrey Hepburn m’eut parlé de l’UNICEF », avoue Sir Roger Moore. « Je voulais en savoir plus que de simples faits ou des chiffres. » Avec sa nomination comme Ambassadeur itinérant de l’UNICEF le 9 août 1991, Sir Roger Moore entamait une nouvelle carrière.

Visitant les programmes soutenus par l’UNICEF dans le monde entier, Sir Roger Moore s’est fait l’avocat dévoué de la cause des enfants, sensibilisant aux dangers qui les menacent, recrutant le soutien et les dons de tous. Ses premières missions au Costa Rica, au Honduras et au Guatemala, lui ont montré les conditions désespérées dans lesquelles vivent beaucoup d’enfants du monde et l’importance du travail de l’UNICEF en la matière. Sir Roger Moore est une voix convaincante sur les questions comme le VIH/SIDA, les mines terrestres, la déficience en iode.

Sir Roger est également président d’honneur du Projet de service mondial des Kiwanis International, un partenaire essentiel, qui a aidé à réunir 91 millions de dollars afin d’éliminer les carences en iode.

« Enseignez l’amour, la générosité, les bonnes manières et un peu de tout cela passera de la salle de classe à la maison où, qui sait, les enfants instruiront leurs parents. Reconnaissons-le, les enfants qui agissent ainsi sont l’espoir de demain » – Roger Moore.

Orateur éloquent, Sir Roger Moore est intervenu pour appuyer un certain nombre d’initiatives majeures de plaidoyer ou de collecte de fonds de l’UNICEF. Comme par exemple, le programme « Check out for Children » en 1997, un partenariat avec les Hôtels et Clubs de vacances Sheraton, qui ont permis de collecter plus de 16 millions de dollars E.-U. pour le soutien de programmes de vaccination essentiels pour la survie des enfants dans le monde entier.

Sir Roger Moore est né à Londres où il a grandi. Il a reçu un certificat de la Société royale des Arts et a travaillé brièvement dans le dessin animé. Mais ses apparitions remarquées dans des rôles de figurant lui permirent d’entrer à la Royal Academy of Dramatic Arts. Il fut ensuite engagé au Cambridge Arts Theatre puis joua dans les théâtres du West End à Londres.

Sir Roger Moore connut le succès dans une série de productions pour le grand et le petit écran. Son rôle dans le feuilleton télévisé britannique Le Saint lui valut une certaine notoriété. Mais c’est le rôle de James Bond qui devait le rendre célèbre. En 1973 il a d’abord tenu le rôle principal de l’agent spécial 007 dans le film Vivre et laisser mourir puis dans six autres James Bond qui rencontrèrent un grand succès :  L’homme au pistolet d’or, L’espion qui m’aimait, Moonraker, Rien que pour vos yeux, Octopussy, et Dangereusement vôtre.

En janvier 1999, Sir Roger Moore fut nommé Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique (CBE) en reconnaissance de son oeuvre humanitaire en faveur de l’UNICEF, et élevé au rang de Chevalier Commandeur de de l’Ordre de l’Empire britannique (KBE) en juin 2003.

Sir Roger a également reçu la Médaille pour Service mondial des Kiwanis en 2001 et s’est vu décerner en février 2003 la Croix du service fédéral allemand par le président Johannes Rau « pour son combat contre la traite des enfants en tant que représentant spécial de l’UNICEF ». Sir Roger a reçu le Prix Dag Hammarskjöld Inspiration lors du 46eme déjeuner annuel du Dag Hammarskjöld Scholarship Fund for Journalists (Fonds de financement de bourses pour des journalistes) en octobre 2007. En 2008, il a été fait Commandeur dans l’ordre national des Arts et des Lettres par la ministre française de la Culture Christine Albanel.

Sir Roger est décédé le 23 mai 2017 à Montana en Suisse à l’âge de 89 ans.

 

Nos missions

Fondé en 1915 et avec pour siège Indianapolis dans l’état de l’Indiana, le Kiwanis International est une organisation florissante regroupant des individus altruistes et dotés d’un esprit communautaire qui soutiennent les enfants et jeunes adultes de par le monde.
Plus de 500 000 membres de la famille kiwanienne répartis dans près de 90 nations et régions ont fait parler d’eux en répondant aux besoins de leur communauté et en mettant en commun leurs ressources pour résoudre des problèmes émergeant aux quatre coins du monde. Grâce à ces efforts, Kiwanis International est véritablement

« Au Service de l’Enfance Mondiale ».

Guidés par six Objectifs permanents, les clubs Kiwanis considèrent leur rôle au sein de leur communauté respective avec beaucoup de prévoyance. Voici quelques aspects clé pour faire en sorte que votre club fonctionne efficacement :

• Évaluation régulière des problèmes touchant les enfants ainsi que des besoins de la communauté ;

• Réalisation de projets de service pour satisfaire ces besoins identifiés ;

• Maintien d’une liste à jour de membres actifs issus du monde des affaires qui ont le désir et la capacité de servir leur communauté.

Les réunions de Club ont généralement lieu sur une base hebdomadaire et se déroulent dans une atmosphère divertissante, instructive et amicale.
Outre la participation aux réunions, le Kiwanien type se porte volontaire chaque année pour apporter son aide dans le cadre des projets de service de son club.

Les projets de service sont bien souvent en rapport avec le programme du Kiwanis « Enfance : Priorité Absolue ».

Cette initiative se concentre constamment sur les besoins des enfants en matière de traumatisme pédiatrique, sécurité, protection de l’enfance, développement précoce, santé du nouveau-né, alimentation et talents requis pour élever un enfant.

Les projets de service peuvent également répondre à d’autres besoins communautaires tels que la lutte contre la toxicomanie, l’aide aux personnes âgées, l’encouragement de l’alphabétisation, le soutien des activités sportives et des loisirs destinés aux jeunes, la mobilisation lorsqu’un désastre se produit et l’aide aux plus défavorisés.

Le Kiwanis joue également un rôle spécifique dans le développement de futures générations de leaders. Les clubs K-Kids à l’école primaire, les Builders Clubs au collège, les Key Clubs au lycée et les Circles K Clubs à l’université : toutes ces organisations kiwaniennes tendent à développer le sens communautaire et les talents de dirigeant chez les jeunes. En outre, les Aktion Clubs sont constitués d’adultes atteints de déficiences qui débordent d’enthousiasme pour venir en aide à autrui.

Dans le monde entier, la famille kiwanienne s’est engagée à éradiquer les effets dévastateurs des troubles dus à la carence en iode (TDCI), la cause première de retards mentaux la plus évitable.
Plus d’un milliard et demi de personnes sont menacées par les TDCI en raison d’un manque d’iode dans leur régime alimentaire.
Cependant, grâce aux efforts du Kiwanis, de nombreux parents touchés par les TDCI sont en mesure de voir leurs enfants grandir en bonne santé et atteindre tout leur potentiel physique et mental.
Les résultats du programme TDCI profiteront à toutes les générations futures.

En partenariat avec l’UNICEF, Kiwanis a achevé avec succès sa première campagne mondiale de protection des enfants contre les troubles dus aux carences en iode (TCI), première cause de handicap mental évitable. Kiwanis a levé et utilisé plus de 100 millions USD qui ont permis de changer bien des vies dans 103 pays. D’après les estimations, le nombre de foyers qui consomment du sel iodé est ainsi passé de moins de 20 % en 1990 à plus de 70 %, et la campagne a été comptée parmi les initiatives en matière de santé les plus réussies au monde.

Depuis 2010 le projet ELIMINATE qui vise à éradiquer le Tétanos Maternel Néonatal de la surface de la terre, maladie responsable de la mort chaque année de 60.000 nouveaux nés et 30.000 mamans.

Ce projet a déjà recueilli 110 Millions de $US et a permis d’éradiquer cette maladie dans 23 pays dont les plus importants comme la Chine, l’Inde, Madagascar, l’Indonésie, la Côte d’Ivoire , Haïti, l’Irak ou le Sénégal.